Image représentant le logo de la gazette des Terroirs. Sans aucun lien.

Accueil Articles Archives Régions Commander Contacts





La Gazette des Terroirs



Meuse

La chapelle de Menoncourt
et sa source miraculeuse

Petit tour d'horizon
Carte des Alpes-Maritimes et sa préfecture Nice. Sans aucun lien.

La Meuse, qui doit son nom au fleuve qui le traverse, occupe une superficie de 6 211 km2. Elle voit le jour le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir de la région la plus occidentale de la province de Lorraine.

192 198 Meusiens subissent un climat à la fois océanique et continental qui se traduit par des saisons prononcées.
Riche de ses forêts, de ses prairies, de ses étangs et de ses ruisseaux, la Meuse est le paradis du pêcheur et du chasseur.

Mordant sur la bordure orientale du Bassin parisien, le département de la Meuse est assis sur des terrains sédimentaires. L’alternance des niveaux calcaires et des niveaux argilo-marneux, créa un véritable mille-feuille, entraînant au cours des siècles, une intense exploitation du sous-sol : argile de poterie et tuilerie, sables de verrerie et de fonderie, nodules phosphatés, pierre de taille et pierre à chaux dans les assises calcaires, minerai de fer.
Argonne, Woëvre, Barrois, Verdunois, micro-régions naturelles, simples reliques de la toponymie ou récentes entités économiques; ces "pays" inscrits dans l'espace meusien traduisent une grande diversité. Ils expliquent aussi la force d'unité qui, depuis 1790, rassemble ces éléments épars et souvent divergents au sein d'un département d'abord appelé «Barrois» puis finalement nommé du fleuve qui le fend de part en part, la Meuse.
Par ailleurs, les paysages de ce département à dominante agricole et forestière alternent, avec un rythme régulier, plateaux, « côtes » et plaines. Les fronts linéaires de l'Argonne, de la Côte des Bars et de la Côte de Meuse sont soulignés par d'épais manteaux boisés. Débordant sur les plateaux des arrières côtes (Hauts de Meuse et Pays aux Bois, Barrois), ces forêts ont souvent été trouées par des défrichements agricoles. Au pied des côtes meusiennes jalonnées de nombreux villages, s'étalent les paysages de la vigne et de l'arboriculture (mirabelliers). À l'est, la Woëvre s'impose comme une épaisse bande de plaine humide en avant de la Côte de Meuse. Jonchée d'étangs piscicoles anciennement aménagés par les moines et de vastes forêts, son paysage porte aujourd'hui le damier agricole de la grande culture.
Formant un duo de vallées parallèles, la large et douce gouttière de l'Aire et le profond sillon de la Meuse offrent des paysages ouverts et faiblement boisés. Les fonds de vallée humides restent voués aux prairies, tandis que les bordures sont le domaine de la polyculture. Les vallées de la Meuse et de l'Ornain ont, en outre, fixé de modestes noyaux urbains et industriels.
Ouverte aux influences océanique et continentale, la Meuse est soumise à un climat de type océanique dégradé à nuances continentales, avec au coeur de l'hiver, des coulées d'air polaire, installées par un anticyclone froid, qui induisent un gel fort et prolongé parfois renforcé par un vent de nord-est. Ces journées glaciales, mais aux cieux limpides et ensoleillés, contrastent avec la canicule régulière d'un été souvent assez court. Entre ces deux saisons s'intercalent les transitions tièdes du printemps et de l'automne.
Le volume annuel des précipitations s'établit, en moyenne, à 900 millimètres. Mais ces valeurs, habituelles dans les plaines et les collines du Bassin parisien, présentent des disparités à l'intérieur du département : l'est et le nord de la Meuse sont souvent en dessous de 850 millimètres, tandis que les plateaux centraux du Barrois en reçoivent plus de 1000. Cet apport pluviométrique, étalé pour l'essentiel sur 150 à 200 jours, connaît son maximum absolu en saison froide, avec des épisodes neigeux.

Le réseau hydrographique meusien comporte trois bassins versants d’importance très inégale, disposés en bandes obliques. A l’ouest, le bassin versant de la Seine couvre 2 540 km2, soit 40 % du département; il est représenté par l’Aire, qui parcourt une ligne droite de plus de 100 kilomètres dans les plateaux du Barrois et au pied de l’Argonne, et à l’extrême sud-ouest du département par le duo Ornain-Saulx, affluents de la Marne. A l’est, le bassin du Rhin mord sur la plaine de la Woëvre; prenant leur source au pied des Côtes de Meuse, l’Orne, le Longeau et le Rupt de Mad y drainent un espace de 860 km2 piqué de nombreux étangs (soit 15% du département). Et enfin, avec 150 kilomètres d’un tracé en écharpe développé du sud-est vers le nord-ouest, le bassin du fleuve Meuse couvre 45 % du département, auquel il donne son nom. Pincé entre les bassins voisins qui l’ont, voici très longtemps, dépouillé de la Moselle et de l’Aire, ce bassin versant bénéficie de peu d’affluents, sauf au nord où il s’élargit par le trio de la Chiers, du Loison et de l’Othain. Autrefois renforcée par les eaux de la Moselle, la Meuse a façonné dans les Hauts de Meuse une puissante vallée encaissée, égrenant de grands méandres. Son fond plat, parcouru par le cours sinueux du fleuve, est encadré par les replats des anciennes terrasses alluviales. La vallée dégage en outre des éperons rocheux où se sont fixées les villes (Saint-Mihiel, Verdun, Dun-sur-Meuse), étapes d’un sillon fluvial qui fut longtemps un important couloir de commerce.

La Meuse n'oublie pas qu'elle fut le théâtre d'affrontements sanglants au cours de la première guerre mondiale. L'Ossuaire de Douaumont abrite un cloître long de près de 137 m avec des tombeaux d'environ 130 000 soldats inconnus, afin de préserver leur souvenir. En contrebas de l'Ossuaire, le "Cimetière National" contient, quant à lui, les restes de près de 16 100 soldats.

Verdun est aussi la capitale de la dragée, présente dans la France entière aux mariages ou aux baptêmes. Bar-le-Duc demeure la capitale mondiale de la confiture de groseilles épépinées à la main avec une plume d'oie. Stenay héberge le musée européen de la bière. Commercy produit des madeleines dont la renommée n'est plus à faire.



Photo d'une rue pavée de Saint Paul. Sans aucun lien. Photo de la distillerie de la maison Fragonard.. Sans aucun lien.
Plan de groseiller. Paysage meusien.


Longues Roies Productions © 2001. Tous droits réservés.

L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance des droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.
Ce site Web a été optimisé pour faciliter la navigation des personnes mal ou non voyantes.