Image représentant le logo de la gazette des Terroirs. Sans aucun lien.

Accueil Articles Archives Régions Commander Contacts





La Gazette des Terroirs



N° 19 Mai - Juin 2006



Sommaire

La vache
Bordelaise
renaît en
Aquitaine.

Terroirs Infos
Photos
Carte
Un peu d'histoire



Photo d'un complet de travail en velours. Utilisé tous les jours, les vêtements de travail subissent bien des avatars, mais leur durée de vie dépasse les trois ans. Réalisés en 500 raies ou encore en côte jonc, ces vêtements de travail sont d’une grande qualité. Sans aucun lien.
Crédit photos S. Lacroix
Ce taureau Bordelais affiche tous les critères du standard de la race. De format moyen, sa tête légère, dotée d'un front carré repose sur une poitrine haute et assez ample. La robe affiche le pigaillé, tant recherché par les sélectionneurs du Conservatoire des races d’Aquitaine.

La vache Bordelaise renaît en Aquitaine.
La vache de race Bordelaise présente en Aquitaine et notament en Gironde, est-elle une race autochtone ou race importée? Les avis d’éminents spécialistes et autres vétérinaires divergent sur la question?, mais aucun n’a pu étayer sa version à l’aide de preuves irréfutables.
En 1934, dans l’annuaire de l’élevage français, monsieur Riedel, professeur d’agriculture rejette l’idée que la race Bordelaise soit un croisement hollando-breton. Il confirme la présence de la Bordelaise, parfaitement conservée dans certains élevages à l'état de pureté, et notamment dans plusieurs propriétés dont château de Giscours jusqu’en 1924, et qu’elle est absolument différente, par ses caractères ethniques, des autres races continentales. 

Par contre des témoignages attestent de la présence en Gironde, avant la grande épizootie de péripneumonie de 1870, qui en détruisit la presque totalité, d’une race bovine laitière, de conformation et de robe très caractéristiques, d'un type voisin des bovins vivant en Irlande et dont l'existence en Gironde remonte à plusieurs siècles. 

Vers 1894, à Macau, un vétérinaire dénomé Saintout, entrepris la reconstitution de la race Bordelaise, car il existait encore, dans les environs de Bordeaux, assez de sujets bordelais suffisamment racés. Grâce au soutien du Herd-Book, un effectif de plus de 8.000 bovins, possédant les caractères inscrits au Standard de la race vit le jour. En 1929,100 taureaux et 900 vaches et élèves  répartis entre 250 propriétaires, sont inscrits au Herd-Book de la race Bordelaise. 


Un syndicat d'élevage groupe, en outre, pour une cinquantaine d'adhérents, 1.600 animaux, tous inscrits au Herd-Book. Rustique, la Bordelaise résiste bien au climat sec de l'été girondin, et aux insectes. Elle utilise mieux que d'autres les fourrages grossiers de certains pâturages de marais. Bien nourrie, cette vache produit par an,3000 litres d’un lait au taux butyreux  assez élevé à égalité avec des races plus volumineuses. 
Reportage réalisé par Stéphane Lacroix

Ecouter un extrait
La suite de cet article au format CD-Audio sur La Gazette des Terroirs©


Longues Roies Productions © 2001. Tous droits réservés.

L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance des droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.
Ce site Web a été optimisé pour faciliter la navigation des personnes mal ou non voyantes.